DURKHEIM

ZAC de Tolbiac
rue Emile Durkheim
Paris 13ème
FRANCE

94 logements PLI et une crèche de 80 berceaux

1997 / LIVRE

10 500 m²
10 M€ HT

Cette opération de logements située le long de la Bibliothèque Nationale de France fait apparaître en façade la fresque du repas des dieux olympiens de Giulio Romano et interprète simultanément le travail de Roman Cieslewicz. Eclairées par l’intérieur, les façades apparaissent comme des écrans de télévision. Ces signes des temps modernes mettent en scène d’immenses sérigraphies qui ont été imprimées sur les vitrages pour leur donner une dimension poétique et permettre l’intimité nécessaire aux intérieurs sans jamais empêcher la lumière de pénétrer généreusement dans les appartements.

Pour les façades, le système de double paroi avec un excellent fonctionnement thermique permet d’avoir une façade vitrée en totalité. Néanmoins, s’il apporte aux locataires une lumière maximum, on a craint le manque d’intimité. C’est la raison pour laquelle, et afin d’éviter le désordre traditionnel que produisent habituellement en façade les rideaux de toutes sortes, des images sérigraphiées qui permettent en même temps de refermer les logements sur eux-mêmes tout en laissant passer la lumière la plus grande, riche en couleurs ont été inventées à partir de références historiques. Mais il fallait pour cela baisser les coûts de structure, de manière à pouvoir basculer l’économie réalisée sur le surcoût qu’engendrait automatiquement un tel dispositif en façade. Prendre à l’un pour donner à l’autre, sans toutefois sortir de l’enveloppe globale. De la matière sur les structures primaires du bâtiment a été enlevée et diminués les coûts du gros œuvre, ce qui a permis d’enrichir les façades.

Cette solution a permis de donner à cette opération de logements une dimension fonctionnelle, esthétique, économique, politique et, à sa manière particulière, de parvenir à dessiner et à réaliser une œuvre unique.



Commanditaire : Régie Immobilière de la Ville de Paris
Partenaires : Frédéric Druot (aménagement interieurs), Khephren (structures), Alto Ingénierie (fluides)
Architectes : Francis SOLER avec Jérôme Lauth, Vincent Jacob et David Trottin
Photographes : Nicolas Borel, Laure Vasconi